Peut-on à un moment donné conduire un scooter sans BSR à 18 ans ?

conduire un scooter sans BSR

Sommaire

Les scooters est un véhicule bien connu des jeunes majeurs, car ils présentent divers avantages. Bien qu’ils les apprécient, ils ignorent en général les estimations du bien-être dans la rue qui sont liées à ce véhicule. C’est pourquoi la loi a établi plusieurs principes que doit respecter toute personne qui souhaite conduire un deux roues. Le plus important de ces fondements est l’obligation pour tout conducteur d’une bicyclette légère qui est arrivé à l’âge adulte d’avoir un brevet de sécurité routière (BSR). Si vous êtes récemment arrivé à l’âge de la majorité et que vous souhaitez conduire votre scooter sans le certificat “BSR”, vous devez tenir compte de quelques responsabilités.


Le BSR : quel est son impact sur les jeunes majeurs ?

 

Le BSR est un test obtenu après une préparation à la conduite d’un cyclomoteur léger. Il est identique à la classe AM du permis de conduire.

Un deux roues léger est un véhicule dont le cylindre ne dépasse pas 50 cm3 et dont la force est inférieure à 4 kW. Sa conduite nécessite l’obtention d’un BSR.

La préparation à l’acquisition du BSR est accessible à tout individu âgé de 13 ans au nord. Seuls les individus mis au monde avant le 1er janvier 1988 sont dispensés de cette préparation. Pour obtenir un BSR, il faut d’abord suivre une hypothétique préparation agréée par l’ASSR de premier et second degré ou l’ASR.

L’ASSR (aval scolaire du bien-être dans la rue), concerne les jeunes scolarisés. Le niveau principal est passé par les élèves de cinquième année, tandis que le niveau suivant est passé en troisième année.

L’ASR (déclaration de sécurité de la rue) concerne les individus de plus de 15 ans qui ne vont pas en classe. Elle est présentée par le GRETA (Groupement des Fondations de l’Enseignement Public) et le CFA (Centre de Préparation aux Études).

Après l’hypothèse, vous devez suivre une préparation de bon sens de 8 heures à l’auto-école. Elle comprend : 4 heures de conduite ouverte dans les embouteillages aux heures de pointe, 3 heures de conduite hors circulation et 1 heure de sensibilisation aux dangers liés à la conduite.

Sachant que la préparation est accessible à tous à partir de 14 ans, la conduite d’un deux roues comme le scoot sans BSR devrait inclure de nombreuses circonstances.

 

Quelles sont les conditions de conduire un scooter sans BSR à 18 ans ?

 

Conduire un scooter à 18 ans suppose que vous ayez obtenu votre BSR de manière proactive. Il s’agit d’une condition fixée par la déclaration n° 2002-675, et sa violation est passible d’une amende de classe 1.

Néanmoins, si vous êtes titulaire d’un titre identique délivré par un autre pays de l’Union européenne, vous pouvez vous passer du BSR.

Il convient de noter que le type de permis requis pour conduire un scooter varie en fonction de la taille du deux roues. Pour une moto dont la cylindrée est inférieure à 125 cm3, il vous faut essentiellement un permis B. Pour les motos de plus de 125 cm3, vous voulez un permis A.

 

Comment passer le BSR à 18 ans pour conduire un scooter?

 

De la manière dont la directive intègre cet engagement, vous devez faire cette préparation pour avoir la possibilité de prendre les commandes de votre scooter à 18 ans. Pour passer un BSR, il faut donner un certain nombre de rapports. Pour la préparation pragmatique à l’auto-école, vous devez présenter les documents suivants :

 

  • 4 photos d’identification de la variété
  • Une copie de votre carte de personnalité. Pour les mineurs, établissez une copie de la carte de personnalité du délégué légitime, et le livret de famille le cas échéant
  • Une attestation de domicile de moins de 90 jours. Pour les mineurs, un testament de complaisance et une copie de la carte de personnalité de l’hôte
  •  

Le coût de la préparation varie entre 150 et 400 €.

 

Comment assurer le scooter sans BSR ?

 

Que vous ayez ou non l’autorisation de conduire un scooter sans BSR, si vous êtes né avant 1988, vous ne pouvez pas conduire sans le sauvegarder. Sans lui, en cas de visite de la police, votre scooter pourrait être immobilisée et faire l’objet d’une amende. De plus, en cas d’accident, vous devrez payer tous les frais de votre poche. Les dépenses de soins en cas de blessure et de rémunération (en cas de handicap ou plus terriblement en cas de décès) peuvent rapidement s’élever à de très nombreux euros.

 

En somme, quelles sont les circonstances pour protéger son scooter sans BSR? Vous devez fournir quelques documents à l’agence d’assurance, à savoir :

 

  1. La carte d’immatriculation officielle du scooter
  2. Votre permis de conduire ou le BSR/AM des conducteurs
  3. Votre carte d’identité (dans le cas où vous n’avez pas de permis de conduire et que vous avez été mis au monde avant 1988)
  4. Votre relevé de données (si vous avez été assuré de manière proactive)
  •  

Lorsque vous roulez en scooter, vous devez avoir votre carte d’inscription avec vous, ainsi que votre BSR (ou votre permis si vous n’avez pas de BSR, ou votre carte d’identité si vous avez été mis au monde avant 1988). L’autocollant de protection devra également être collé sur votre véhicule.

La conduite d’un scooter nécessite essentiellement un BSR s’il s’agit d’un deux roues léger.

 

Dans tous les cas, vous pouvez vous en passer si vous avez un titre européen identique. Le BSR est accessible à toute personne âgée de plus de 13 ans et est nécessaire pour toute personne souhaitant conduire un véhicule à deux roues. A titre exceptionnel, seuls les individus mis au monde avant le 1er janvier 1998 sont dispensés de cet engagement. Les jeunes de 18 ans en sont totalement dépendants.