Le Grand Prix MotoGP du Japon 2023 : Un défi intense sur le circuit de Motegi

Sommaire

Au coeur de l’archipel nippon, c’est aujourd’hui que se dispute la course phare du Grand Prix MotoGP du Japon 2023 ! Le mythique circuit de Motegi est mis à l’honneur pour cette occasion, offrant aux pilotes et spectateurs un spectacle aussi exaltant qu’intense, tant en raison de ses deux pistes distinctes – ovale et routière – que de sa réputation en matière d’exigence technique.

L’endurance des systèmes de freinage mise à rude épreuve

Selon les techniciens de chez Brembo, fournisseur officiel des systèmes de freinage pour tous les coureurs MotoGP, le circuit de Motegi représente un véritable challenge pour les équipements. En effet, la piste compte pas moins de 10 points de freinage, pour un total de 38 secondes consacrées au freinage par tour de circuit. Il faut donc une endurance optimale pour tenir la distance, aussi bien pour les machines que pour les athlètes chevronnés qui doivent composer avec cette contrainte particulière.

Un mix idéal entre vitesse et technique

  • Piste ovale : Avec ses deux lignes droites d’une longueur de 762 mètres et 674 mètres, entrecoupées par des virages en S prononcés, la piste ovale met en scène des passages à grande vitesse et des phases de freinage particulièrement intenses.
  • Piste routière : Particulièrement étroite et sinueuse, elle offre un beau défi technique aux pilotes, qui doivent gérer l’équilibre entre vitesse pure et prise d’appui optimale pour venir à bout des multiples virages en épingle et autres enchaînements complexes.
 

Ainsi, le circuit de Motegi se révèle être un terrain de jeu exigeant aussi bien pour les machines que pour leurs pilotes. La maitrise parfaite des systèmes de freinage et la gestion optimisée de leur endurance sont donc des facteurs-clés pour espérer tirer son épingle du jeu lors de cette course au sommet.

 

Les principaux enjeux de la journée

Parmi les enjeux majeurs qui tiendront les spectateurs en haleine tout au long de la journée, on peut citer :

  • La bataille pour le titre mondial, avec plusieurs pilotes se tenant dans un mouchoir de poche au classement général,
  • L’opportunité d’une victoire sur ses terres pour les constructeurs japonais, toujours très attendus à chaque édition de ce Grand Prix,
  • Le duel inépuisable entre officines italiennes et espagnoles sur une piste synonyme de challenge ultime pour les machines qu’elles engagent,
  • Et bien sûr, le suspense renforcé par les conditions météorologiques, souvent capricieuses sur cette période de l’année au Japon, ajoutant une variable imprévisible aux performances des athlètes et de leurs montures.

Le verdict du circuit de Motegi : une course riche en révélations

Jorge Martín (Ducati) a remporté le Mobility Resort Motegi dimanche, sous la pluie, avec une situation de drapeau à damier et deux drapeaux rouges. Pecco Bagnaia (Ducati) et Marc Márquez (Repsol Honda) complètent le podium.

Le Top 10 du Grand Prix du Japon a été complété par Marco Bezzecchi, Aleix Espargaró, Jack Miller, Augusto Fernández, Fabio Di Giannantonio, Raúl Fernández et Fabio Quartararo.

Avec cette victoire de Martín, l’écart dans la lutte pour le titre est réduit à une différence de 3 points entre Bagnaia et Martín.

La prochaine étape du calendrier aura lieu dans deux semaines sur le circuit international de Mandalika : Le Grand Prix d’Indonésie.

Nouveau podium pour Marc Márquez

Après une solide course sprint de Marc Márquez où il s’est classé septième, le pilote de l’équipe Repsol Honda voulait un Top 10 dimanche. Grâce à un bon départ, il est entré dans le groupe de tête et s’est hissé sur le podium.

Cependant, alors qu’il était troisième, au 13ème tour de la course, les conditions de piste se sont dégradées et un drapeau rouge a été déployé.

Après un nouveau départ sur 12 tours, les pilotes ont constaté que les conditions n’étaient pas optimales pour la course et, lorsqu’un deuxième drapeau rouge a été déployé, la course a été interrompue. Cette situation a permis à Marc Márquez de prendre la troisième place, son premier podium depuis le Grand Prix d’Australie 2022.

Joan Mir a réalisé une bonne première moitié de course, se sentant à l’aise sous la pluie et restant septième pendant plusieurs tours. Cependant, il a connu des problèmes et a chuté à la 12e place, où il est resté jusqu’à la fin du Grand Prix du Japon.

GP du Japon : Résultats des courses (13 tours)

ClassementEquipeTemps
1. Jorge MartínDUCATI24:06.314
2. Pecco BagnaiaDUCATI(+1.413)
3. Marc MárquezREPSOL HONDA(+2.013)
4. Marco BezzecchiDUCATI(+2.943)
5. Aleix EspargaróAPRILIA(+3.181)
6. Jack MillerKTM(+6.837)
7. Augusto FernándezKTM(+7.587)
8. Fabio Di GiannantonioDUCATI(+8.602)
9. Raúl FernándezAPRILIA(+11.229)
10. Fabio QuartararoYAMAHA(+12.244)
12. Joan MirREPSOL HONDA(+14.924)

 

Classement général

ClassementÉquipePoints
1. Pecco BagnaïaDUCATI319
2. Jorge MartínDUCATI316
3. Marco BezzecchiDUCATI265
4. Brad ClasseurKTM201
5. Aleix EspargaróAPRILIA171
6. Johann ZarcoDUCATI162
7. Maverick VinalesAPRILIA139
8. Luca MariniDUCATI135
9. Jack MillerKTM125
10. Alex MárquezDUCATI108
15 . Marc MarquezREPSOL HONDA64
22. Joan MirREPSOL HONDA20

 

VOUS DEVRIEZ ÉGALEMENT AIMER : QUELLE EST LA MEILLEURE COULEUR POUR UNE MOTO ?

Facebook
Twitter
Pinterest
Reddit
Picture of Steven Racer
Steven Racer

Auteur - SRE
Grand passionné de Formule 1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Catégories : Formule 1

Meilleurs articles