7 choses que j'aurais aimé savoir sur la simulation de course avant de commencer

Comme toute activité, il peut être facile de regarder en arrière sur votre début de carrière de sim racing en souhaitant avoir découvert des choses plus tôt. Il peut être utile d’apprendre des listes de contrôle rétrospectives d’autres personnes, alors voici ce que j’aurais aimé savoir quand j’ai commencé à faire du sim racing.

7 choses que j'aurais aimé savoir sur les sim racing avant de commencer sont :

Ci-dessous, je vais entrer dans le détail de chacune de ces choses et expliquer pourquoi je pense que ce sont de bonnes choses à savoir si vous débutez.

A quoi faut-il penser avant de se lancer dans le SIM ?

Je vais commencer ce point par un avertissement. Évidemment, comme pour toute activité, sport ou profession, avoir le meilleur équipement ne fait pas automatiquement de vous le meilleur. Vous devez avoir les compétences pour être bon afin de performer à un haut niveau, mais la simulation de course est certainement quelque chose qui sera beaucoup plus facile à obtenir si vous avez un équipement décent en premier lieu.

Il existe de nombreuses options qui s’adressent spécifiquement aux débutants, mais qui devraient peut-être être évitées si vous cherchez à devenir bon en simulation de course et à vous amuser vraiment dans le processus.

Cependant, les simulations de course peuvent aussi être coûteuses. C’est pourquoi de nombreuses personnes choisissent d’opter pour les roues et les pédales les moins chères qu’elles peuvent trouver et essaient de se contenter du siège qu’elles ont déjà, peut-être même en construisant leur propre stand de fortune. Mais ce n’est pas une approche durable. Vous dépasserez rapidement votre équipement par rapport à votre niveau de compétence, et vous risquez aussi d’être mal à l’aise.

J’ai commencé par utiliser ma chaise d’ordinateur et un support de fortune, puis j’ai progressivement opté pour un vrai support, même s’il était assez bon marché. J’ai ensuite pu me procurer le Playseat Challenge, un siège de course qui a fait toute la différence. Cela m’a procuré une configuration de jeu beaucoup plus confortable, et cela m’a permis de tenir plus longtemps sans ressentir le besoin de bouger ou de me lever du siège.

Vous devez également penser au matériel de course proprement dit. Il y a beaucoup de roues à moins de 150 euros sur le marché, et elles offrent peu de réalisme et de sensations. Il en va de même pour les pédales, mais vous devez vraiment penser à long terme lorsque vous le pouvez. Si votre budget le permet, il vaut la peine de regarder quelque chose comme un ensemble de pédales à cellule de charge par rapport aux options bon marché à potentiomètre.

Je suis passé des pédales à potentiomètre Logitech G29 , qui conviennent parfaitement aux débutants, aux Thrustmaster LCM, je remarque que non seulement j’ai plus de contrôle sur mon freinage, mais que c’est aussi tout simplement mieux du point de vue du plaisir. Il en va de même pour votre volant, car moins cher signifie généralement qu’il n’offrira pas autant de réalisme et sera d’une construction moins chère.

Un bon point de départ pour les débutants est le Logitech G29, que j’ai utilisé lorsque j’ai commencé. Je ne pense pas que vous devriez aller pour quelque chose de plus bas que cela en termes de valeur ou de prix, car ces volants ont tendance à être fabriqués à bas prix et vraiment visés à ceux qui cherchent juste un peu de plaisir, plutôt qu’une expérience de simulation de course immersive.

La ligne de fond est qu’il peut être difficile de choisir l’équipement lorsque vous vous lancez dans la simulation de course, mais c’est certainement l’option intelligente d’aller pour le meilleur que vous pouvez vous permettre. Cela rendra tout le reste dont je vais parler ci-dessous beaucoup plus facile à suivre, et vous serez en mesure de tirer davantage de votre équipement avant de sentir qu’il est temps de le mettre à niveau.

Ce conseil peut s’appliquer à presque tout dans la vie, mais il est plus vrai que jamais pour les courses de simulation. Il n’est pas facile d’aller vite dans un simulateur de course si vous débutez, et il est très facile d’être frustré et de simplement appuyer sur le pied lorsque vous essayez de vous améliorer. S’armer de patience est certainement la chose la plus importante à apprendre lorsque vous vous lancez dans un simulateur de course.

Vous serez tenté d’essayer de gagner la course dès le premier virage, en freinant plus tard et en poussant à fond sur l’accélérateur. Cependant, cela ne fera que provoquer des accidents inévitables jusqu’à ce que vous appreniez réellement ce que vous faites. Il se peut que vous réussissiez à faire une bonne course et que vous fassiez un tête-à-queue dans le dernier virage, ce qui peut être démoralisant, mais il est vital que vous preniez cela sur le vif et que vous repartiez de l’avant avec la course suivante.

Mais vous devriez également envisager d’essayer d’autres méthodes pour vous entraîner, car si vous vous lancez dans les courses en ligne dès le départ, vous ne faites que demander une cote de conducteur endommagée et plusieurs pénalités par course. Vous devez apprendre à faire la course avant de pouvoir bien la faire, et cela implique de prendre le temps de s’entraîner, peut-être en utilisant des choses comme les écoles de conduite dans le jeu.

Je ne l’ai pas fait quand j’ai commencé et je me suis retrouvé à avoir du mal à contrôler la voiture quand c’était le plus important. Je participais à des courses dans lesquelles je n’avais rien à faire et je m’attendais à toutes les gagner ! Après un certain temps, j’ai réalisé qu’il était temps de revenir au départ et d’apprendre les bases. Apprendre à courir avant de savoir marcher ne fonctionnera pas avec la simulation de course, la patience est donc la clé !

L’étape suivante suit de près la patience, car c’est le meilleur moyen de devenir bon en simulation de course sans faire de course du tout. Bien que l’idée d’apprendre la théorie derrière la simulation de course puisse donner l’impression d’être renvoyé à l’école, elle peut s’avérer être un excellent outil à votre ceinture lorsque vous montez dans la voiture et participez à une course.

Apprendre tout ce que vous pouvez sur des choses comme les zones de freinage, le transfert de poids et le survirage et le sous-virage vous permettra de troubleshoot sur la piste, plutôt que d’être simplement impuissant en vous dirigeant vers la barrière. Je pensais avoir compris les bases de la conduite, mais une simple visite de quelques ressources en ligne et de vidéos YouTube m’a révélé que j’avais beaucoup à apprendre.

Je me demandais pourquoi je ne pouvais pas tourner la voiture assez vite alors que je bloquais encore les freins, et pourquoi mes pneus avant se bloquaient toujours en premier. Je n’arrivais pas à comprendre pourquoi chaque voiture se comportait si différemment dans les mêmes virages et à la même vitesse, jusqu’à ce que j’apprenne le transfert de poids et la façon dont le placement du moteur affecte l’adhérence des pneus.

Toutes ces choses étaient fondamentales pour me permettre de conduire comme je le devais. Sans savoir pourquoi je m’écrasais, il était impossible d’arrêter ! Apprendre pourquoi votre voiture se comporte d’une certaine manière est la seule façon de comprendre ce que vous pouvez faire pour devenir un meilleur conducteur. Évidemment, vous apprendrez en pratiquant, mais l’apprentissage de la théorie peut vraiment faire toute la différence.

Vous n’avez pas besoin de retourner à l’école ou de payer quelqu’un pour vous enseigner, car toutes les informations dont vous avez besoin sont en ligne gratuitement. Les vidéos YouTube sont un excellent point de départ, car vous pouvez vous exercer à leurs côtés. Les forums en ligne vous apprendront également beaucoup, et vous pouvez trouver des sites web entiers dédiés à aider les gens à apprendre les spécificités de la simulation de course.

Apprenez les bases le plus tôt possible, et vous serez en mesure de développer de bonnes habitudes de conduite avant que les mauvaises ne deviennent trop difficiles à briser.

Quand j’ai commencé à faire de la simulation, tout ce que je voulais, c’était faire de la course. Je voulais mettre le pied à terre, me faufiler entre les autres pilotes et progresser aussi vite que possible vers la ligne d’arrivée. C’était amusant jusqu’à ce que j’atteigne le deuxième virage, et je n’avais aucune idée de la direction que prenait la piste sans regarder la carte du circuit, et je ne connaissais pas ma zone de freinage, alors j’ai fini par sortir directement de la piste.

Les deux choses essentielles ici sont que je ne connaissais pas la piste et que je ne connaissais pas la voiture. Bien sûr, j’ai appris beaucoup de choses simplement en faisant des courses encore et encore et en regardant la carte de la piste, mais cela signifiait que je quittais la route des yeux, et cela a conduit à de nombreux accidents. De plus, je devais constamment me concentrer sur où et quand freiner et accélérer, ce qui signifiait que je me sentais rapidement dépassé.

C’est là que la valeur des contre-la-montre et des modes de jeu similaires se révèle vraiment. Je voulais juste faire la course, mais Je ne pouvais pas faire ça bien si je ne savais pas comment faire la course. Alors, je me suis lancé dans les contre-la-montre, et je me suis concentré sur chaque circuit avec différentes voitures. J’ai rapidement appris les tracés, ce qui m’a permis de commencer à me concentrer pour tirer le meilleur parti de la voiture.

Vous serez surpris de la rapidité avec laquelle vous commencerez à repérer les virages, et vous commencerez aussi à trouver vos zones de freinage. Cela signifie que vous n’aurez jamais besoin de regarder la carte de la piste, et cela vous permet de rester concentré sur ce qui se trouve devant vous. L’autre aspect important des contre-la-montre est que vous pouvez courir contre vous-même.

Cela vous permet de voir où vous pouvez gagner du temps supplémentaire, et cela s’est avéré vital pour moi. En utilisant le fantôme de mes tours les plus rapides, j’ai pu repérer où je pouvais freiner un peu plus tard, et appuyer sur l’accélérateur un peu plus tôt, ce qui m’a permis de gagner encore plus de temps à chaque tour. Cela signifie que lorsque j’ai ensuite couru sur ce circuit, je pouvais me concentrer sur la négociation avec les autres pilotes, plutôt que sur le moment où il fallait tourner.

Cela demande beaucoup de temps et de pratique, et cela renvoie à l’idée de rester patient. Parcourez les circuits avec différentes voitures et apprenez comment chacune d’elles réagit aux virages et aux ondulations de la route. C’est la meilleure préparation à la course sans la faire réellement, et ce sera plus amusant que vous ne le pensez de courir contre vos propres meilleurs temps !

Les quelques conseils suivants sont plus spécifiques à la configuration réelle et à l’expérience en jeu, plutôt qu’à la phase de préparation. Le premier d’entre eux consiste à trouver la bonne configuration de caméra pour vous et votre propre style de course. Si vous venez de la course avec une manette, il y a de fortes chances que votre instinct soit de courir avec la caméra de poursuite, derrière la voiture elle-même.

Cela rendra la course très difficile avec un volant, et limitera vraiment l’aspectimmersion, et vous voudrez donc apprendre à utiliser l’une des autres caméras dès que possible. J’ai d’abord commencé à jouer à GT Sport avec la caméra pare-chocs. Cela me permettait de voir une grande partie de la route et ce qui se trouvait devant moi, et c’était très bien pour utiliser le volant et cela offrait une quantité décente d’immersion.

Cependant, vous lirez probablement beaucoup en ligne que la seule caméra que vous devriez utiliser pour la simulation de course est la cockpit camera. Cela peut être très intimidant pour les débutants, et il peut être très difficile de s’y habituer. Cela signifie que votre course peut souffrir, car vous êtes trop occupé à essayer de donner un sens à la vue du cockpit elle-même et à apprendre les pistes et les voitures en même temps.

Cependant, il y a vraiment beaucoup de valeur à gagner en utilisant la vue du cockpit. Si vous ne voulez pas le faire et que vous n’êtes pas trop préoccupé par le côté immersion des choses, alors tenez-vous-en à quelque chose comme la vue pare-chocs.

Vous devrez jouer avec votre champ de vision, et il existe des calculateurs en ligne qui vous permettent de le configurer aux bons paramètres en fonction de votre jeu et de votre configuration. Faire cela aidera vraiment à porter votre immersion au niveau maximum, et il faut juste un peu de temps pour s’y habituer et ensuite vous serez de plus en plus rapide.

J’aurais aimé commencer à utiliser la vue du cockpit plus tôt car j’aurais obtenu une immersion bien plus importante à un stade plus précoce, mais j’aime aussi utiliser la caméra du pare-chocs. J’aurais préféré ne pas trop y penser, car c’était assez désagréable d’essayer d’utiliser un mode de caméra auquel je n’arrivais pas à m’habituer, donc je vous recommande de ne pas vous précipiter dans un changement trop rapide.

C’est quelque chose qui, comme le changement des paramètres de votre appareil photo, prendra beaucoup de temps pour s’y habituer. C’est pourquoi j’aurais aimé commencer à désactiver les assistances plus tôt, car je sais que je serais devenu un pilote beaucoup plus rapide plus tôt. Si vous n’avez jamais essayé la simulation de course avant, alors ce n’est pas quelque chose que vous devez faire tout de suite, car il est important d’apprendre à utiliser votre équipement d’abord.

Cependant, une fois que vous êtes assez compétent avec votre volant et vos pédales, vous devriez jouer avec les assistances que vous avez activées. Il peut s’agir de choses comme le contrôle de traction et l’ABS, tandis que certains jeux peuvent vous fournir des indicateurs de freinage ou même la ligne de course sur la piste. Je vous recommande de désactiver d’abord ce dernier type d’assistance.

Apprendre à conduire sans les aides au freinage vous apprendra les zones de freinage beaucoup plus rapidement, et les jeux ne les mettent qu’à titre indicatif. Cela signifie qu’il y a de la place de chaque côté pour une meilleure performance, et donc vous pourriez trouver que vous pouvez freiner plus tôt ou plus tard que ce qu’il suggère pour un temps au tour plus rapide.

La ligne de course est une autre caractéristique des jeux de simulation de course, en particulier des jeux comme la série F1. Alors que cela vous apprendra où vous devez placer votre voiture lorsque vous commencez, il commencera à s’avérer inutile pendant les courses lorsque vous essayez de vous concentrer sur le maintien de la ligne et le dépassement des autres pilotes aussi.

Donc, ces assistances devraient être désactivées assez tôt. Je les ai gardées un peu plus longtemps que je n’aurais dû, et j’ai rapidement réalisé qu’elles ne m’aidaient pas beaucoup du tout, et qu’elles ne faisaient que servir de distraction plus qu’autre chose. Quant aux assistances de type traction control et ABS, il sera plus difficile de s’y habituer en les désactivant.

Certaines vraies voitures n’ont aucune de ces assistances, donc si vous voulez aller pour l’expérience réaliste ultime, vous devrez vous habituer à la vie sans ceux-ci selon le type de voiture que vous utilisez. Mais quoi qu’il en soit, s’habituer à conduire sans ces aides vous permettra de mieux sentir la voiture et vous serez moins dépendant de l’aide du jeu.

Cela sera de très bon augure pour la conduite sur différents jeux. Par exemple, j’avais l’habitude de conduire sur GT Sport avec les aides activées, et lorsque j’ai basculé sur PC2, Je ne pouvais pas enchaîner deux tours parce que je n’arrêtais pas de perdre le contrôle. C’est parce que j’avais désactivé les assistances, et donc je n’étais pas prêt pour le changement massif de comportement de conduite.

Se débrouiller sans les aides est la meilleure façon d’apprendre vraiment à quel point vous êtes un bon conducteur, et bien que ce soit difficile au début, vous aurez l’impression d’avoir vraiment accompli quelque chose une fois que vous aurez tout compris.

Enfin, la dernière chose que j’aurais aimé savoir lorsque j’ai commencé à faire de la simulation de course est que les réglages sont vos amis. N’ayez pas peur de jouer avec eux, avec tout, des changements de biais de frein aux paramètres FOV discutés plus tôt. Il peut être écrasant au début, mais si vous jouez avec eux, vous vous y habituerez.

Vous avez probablement un volant qui comporte de nombreux boutons. Il y a de fortes chances que vous n’en utilisiez aucun lorsque vous commencerez, car vous serez trop occupé à essayer de garder la voiture sur la piste. Cependant, ces boutons vous permettront de modifier rapidement des éléments de votre voiture qui vous permettront d’être plus rapide au fil du temps.

Des choses comme les réglages du biais de freinage et les ajustements du contrôle de la traction vous obligeront à penser à l’étape numéro 3, car vous devrez apprendre ce que ces choses signifient. Cependant, d’autres paramètres comme la modification des mélanges de carburant dans certains jeux pour préserver votre carburant sur de longues courses sont auto-explicatifs, et ces choses peuvent être rapidement ajustées en mappant les boutons de votre volant ou de la boîte à boutons externe.

Lorsque j’ai commencé à faire de la simulation de course, je ne voulais toucher aucun de ces boutons ! Je ne voulais pas toucher à aucun des paramètres en général, car il m’a fallu assez longtemps pour m’habituer à la conduite toute seule. Mais j’ai vite appris que certains modes de conduite m’obligeaient à les utiliser, comme les courses sur roues ouvertes avec des choses comme le DRS qui m’obligeaient à mapper un bouton pour tirer le meilleur parti de ce que la voiture pouvait faire.

D’autres fois, je me retrouvais au volant d’une voiture à laquelle je n’étais pas habitué et je constatais que les roues avant se bloquaient à chaque virage, provoquant un sous-virage important et une perte de temps considérable. J’ai alors réalisé que je pouvais rapidement changer le biais de freinage en utilisant quelques boutons sur le volant, et cela m’a permis de prendre les virages de manière plus agressive et finalement de mieux performer en course.

Changer les paramètres peut sembler supérieur et effrayant au début, mais cela vous fera vraiment gagner du temps à long terme. Habituez-vous à jouer avec eux, car c’est la meilleure façon de vraiment tirer le meilleur parti de votre expérience de simulation de course.

Il y a beaucoup de choses que j’aurais aimé savoir quand j’ai commencé à faire de la simulation de course, mais les plus importantes sont sans doute de savoir la valeur d’un bon équipement et la valeur de savoir pourquoi la voiture se comporte d’une certaine façon. L’acquisition de ces principes fondamentaux, tout en restant patient et en m’entraînant intelligemment, m’a permis de devenir plus rapidement un coureur plus rapide.

Les coûts ci-dessus sont des coûts estimés pour une première saison de rallye, et les coûts peuvent varier en fonction de l’endroit où vous faites la course et des pièces que vous achetez, etc. Cela signifie que nous devons examiner chaque composant plus en détail pour avoir une idée plus précise du coût des courses de rallye.

Coût des voitures

Le premier, et très probablement leplus gros coût initial que vous devrez couvrir est la voiture elle-même. Que vous possédiez déjà ou non une voiture adaptée au rallye, ou que vous envisagiez d’en acheter une nouvelle (très probablement d’occasion), vous devrez prendre en compte les coûts autres que la voiture elle-même.

Vous devrez, par exemple, ajouter des packs de performancesur la voiture, qui peuvent provenir du constructeur ou des pièces de rechange d’un tiers. Vous devrez également ajouter les éléments de sécurité nécessaires tels que la cage de retournement.

Acheter du neuf

La première option consiste pour vous à acheter une voiture neuve. Ce serait l’option la plus chère. Cependant, vous saurez au moins que votre voiture sera en bon état dès le départ. Cela vous donne également une certaine liberté avec les options facultatives et la personnalisation que vous souhaitez de la part du constructeur.

L’achat d’une nouvelle voiture pour vos aventures de rallye peut coûter de quelques milliers d’euros à plus de 40 000euros. L’avantage ici est que vous pouvez ajouter des packs de performance directement du fabricant plutôt que de devoir compter sur d’autres pièces provenant de marchés de seconde main qui peuvent être peu fiables.

Acheter d’occasion

L’achat d’occasion est l’option moins chère. Cependant, le problème ici est que vous n’avez pas une connaissance complète de la condition de la voiture, de la suspension et du moteur, qui sont tous des éléments cruciaux d’une voiture de rallye.

On peut trouver de bonnes voitures d’occasion pour seulement quelques centaines d’euros.. N’oubliez pas que vous devrez également investir dans un bon service après-vente ainsi que dans les modifications de performance du marché secondaire. Vous devez garder un œil sur l’état de la voiture et être prêt à remplacer rapidement toute pièce usée..

Construisez votre propre voiture

L’autre option que vous avez est de construire votre propre voiture de rallye. C’est l’option la plus populaire car elle vous permet de personnaliser entièrement votre voiture en termes de performances et d’esthétique. Le seul inconvénient ici est que cela peut prendre du temps et pourrait devenir un projet coûteux, encore plus que l’achat d’une voiture toute neuve dans certains cas.

Les constructions de voitures peuvent varier considérablement en termes de prix. L’avantage d’une construction de voiture est que vous pouvez l’adapter à votre budget. En outre, vous pouvez toujours ajouter et continuer à améliorer au fil du temps et à mesure que votre budget augmente. Pour une construction de voiture de rallye, vous pouvez vous attendre à un budget d’au moins 10 000 à 20 000euros.

Coût des équipements

Comme toute autre forme de sport automobile, le rallye nécessite beaucoup d’équipements supplémentaires en dehors de la voiture elle-même. L’équipement est nécessaire pour le pilote et le copilote. L’équipement aura un coût initial substantiel, mais il peut généralement durer plusieurs années, ou jusqu’à ce que vous souhaitiez passer à un équipement plus récent.

Matériel de sécurité

L’équipement de sécurité sera une grosse dépense pour le conducteur et le copilote. Vous devrez investir dans des combinaisons de course complètes certifiées FIA et des sous-vêtements ignifuges. Les pilotes et copilotes auront besoin de casques et de dispositifs de communication également..

Ne cherchez pas à faire des économies dans ce département. La sécurité est cruciale dans le sport automobile et avoir le bon équipement de sécurité peut vous sauver la vie. Il est important de faire vos recherches pour trouver le meilleur équipement de sécurité sur le marché, qui a subi des tests approfondis et qui est fiable.

 

Voici ce que vous pouvez vous attendre à dépenser en équipement :

  • Casque – 700euros
  • Dispositif HANS – 400euros
  • Combinaison de course – 400euros
  • Gants – 70euros
  • Bottes – 100euros
  • Sous-vêtements – 270euros
 

N’oubliez pas que vous aurez besoin d’équipement pour vous et votre copilote, vous pouvez donc doubler ce montant pour deux personnes.

Outils

Les outils sont une nécessité quand il s’agit de rallye. Vous serez constamment en train de régler votre voiture et d’ajuster vos réglages. En outre, vous devrez maintenir votre voiture bien entretenue et en bon état, en veillant à réparer tout dommage sur la voiture dès que possible.

Il y a pas mal d’outils différents dont vous aurez besoin pour votre voiture de rallye, vous devrez donc budgéter environ 2000 euros pour vous procurer tous ceux qui sont nécessaires. Encore une fois, il s’agira généralement d’un achat unique, plutôt que d’un coût annuel.

Trailer

Votre remorque est l’une des choses les plus importantes dont vous aurez besoin. C’est une bonne idée de dépenser un peu d’argent supplémentaire à ce sujet pour obtenir une remorque de bonne qualité. Il est pratique de conduire votre voiture de rallye à un événement. Cependant, si elle tombe en panne sur le chemin, non seulement vous manquez l’événement, mais vous devez aussi payer plus cher pour la réparer.

Votre remorque devra être d’excellente qualité puisqu’elle va protéger votre voiture de rallye pendant le transport. Il est meilleur d’investir dans une remorque ferméeque vous pourrez également utiliser pour le stockage lors des événements. En outre, elle protégera votre voiture de rallye contre les éléments lorsqu’elle n’est pas utilisée. Prévoyez un budget compris entre 7000 et 15 000 euros sur une bonne remorque.

Coûts de l’événement

Les événements coûtent toujours de l’argent pour y participer. Il ne s’agit pas seulement des frais d’entrée, mais aussi de vos dépenses personnelles auxquelles vous devez penser. Vous devrez prendre en compte des facteurs tels que les déplacements et l’hébergementvers et depuis les événements de rallye.

Frais d’inscription

Les frais d’inscription varient en fonction du niveau de l’événement auquel vous participez, du prestige et du lieu. Le niveau de l’épreuve dépend de l’expérience des concurrents, et du fait qu’ils soient amateurs ou professionnels. Bien sûr, les événements amateurs seront moins chers que les événements professionnels, mais ils auront également moins d’exposition.

Le prestige est la façon dont populaire l’événement est. S’il s’agit d’un petit événement local, les coûts de participation seront moins élevés. En revanche, un événement national plus connu, par exemple, pourrait coûter deux fois plus cher. L’emplacement d’un événement pourrait également affecter les frais d’inscription, car certains endroits sont plus célèbres pour les étapes de rallye que d’autres.

Les petits événements locaux pourraient avoir un de 200 à 400 euros de frais d’entrée, tandis que les grands événements nationaux peuvent avoir des frais d’entrée entre 600 et 1000 euros par événement.

Déplacements

N’oubliez pas que vous et votre copilote devrez vous rendre aux épreuves et en revenir. Vous aurez également besoin d’amener votre voiture de rallye aux événements, ce qui pourrait vous coûter plus cher en fonction de la distance à parcourir. Les prix du carburant et des billets d’avion fluctuent, assurez-vous donc de prévoir un budget pour ces éléments également.

Les frais de déplacement dépendent entièrement de la distance entre l’événement et votre lieu de résidence. Un événement local nécessitera quelques frais de carburant, tandis que les événements nationaux pourraient signifier que vous devez acheter des billets d’avion. Essayez de budgéter environ 700 euros pour les frais de voyage par événement, mais pensez à chacun d’eux individuellement, car certains coûteront beaucoup moins que d’autres.

Hébergement

L’hébergement pour vous et votre copilote est également crucial. Vous avez besoin d’un endroit confortable et abordable proche de l’événement. Le confort est important afin d’obtenir le repos nécessaire avant votre événement. Le fait d’être à proximité de l’étape du rallye vous permettra d’économiser du temps et des frais de déplacement.

L’hébergement est devenu plus facile à réserver de nos jours avec des sites comme Airbnb. Il n’est pas nécessaire de dépenser des centaines d’euros par nuit dans des hôtels coûteux. Airbnb peut être aussi bon marché que 50 euros par nuit si vous avez un budget serré, mais si vous voulez un peu de luxe supplémentaire et que vous pouvez vous le permettre, vous pouvez envisager de dépenser un peu plus.

Stockage

Il est important de considérer où votre voiture de rallye va être stockée pendant votre séjour sur l’étape du rallye. Certains événements disposent d’unités de stockage à proximité de l’étape. Cependant, d’autres peuvent ne pas l’offrir et vous devrez donc trouver votre propre unité de stockage.

Si vous avez une remorque fermée de bonne qualité, il ne sera pas nécessaire de louer une unité de stockage pendant votre séjour à l’événement. La location d’une unité de stockage peut être onéreuse et coûter environ 100 par joursi vous avez besoin de beaucoup d’espace (pour la voiture, les outils et les divers consommables).

Coûts de fonctionnement

En fait, participer à des événements de rallye peut être coûteux. Les voitures de rallye nécessitent beaucoup d’entretien, et vous devrez rester au top des consommables tels que le carburant et les pneus si vous participez à de nombreux événements. Une grande partie du budget de votre saison sera consacrée à ce type de frais de fonctionnement.

Carburant

Votre voiture de rallye aura besoin de suffisamment de carburant pour couvrir toute l’étape du rallye. Assurez-vous toujours d’en avoir assez pour terminer toute l’épreuve (et un peu plus, juste pour être sûr). La dernière chose que vous voulez est de tomber en panne de carburant au milieu (ou juste à la fin) d’un événement.

Le prix du carburant varieau cours de l’année. Vous pouvez budgéter environ 500 euros de carburant pour un événement afin d’être sûr. Cela signifie que vous aurez assez de carburant pour terminer l’événement et un peu plus pour en garder en cas de besoin, peut-être pour le prochain événement.

Pneus

Les pneus de rallye travaillent extrêmement dur. Ils doivent supporter des vitesses élevées sur les routes goudronnées et survivre aux chocs avec des débris sur les pistes de terre et de gravier. Les pneus de rallye sont construits pour être plus résistants que les pneus de route normaux, ce qui signifie qu’ils durent effectivement plus longtemps, mais ils sont aussi plus chers..

Les pneus de rallye peuvent coûter environ 250 euros par jeu. Vous aurez très probablement besoin d’avoir entre 4 et 5 jeux par événement. Ceux-ci ne seront pas nécessairement tous utilisés lors de l’épreuve, mais les pneus de rechange sont une nécessité dans les épreuves de rallye, et il y a une exigence minimale pour le nombre de jeux de pneus que vous devez avoir par étape..

Maintenance

Les voitures de rallye étant soumises à un travail extrêmement dur au cours d’une étape, elles nécessitent beaucoup d’entretien. Un nettoyage et des réparations constants sont nécessairespour que ces voitures fonctionnent au mieux. Cela nécessitera beaucoup de temps et d’argent.

Vous devrez vous assurer que vous avez tous les consommables nécessaires (tels que les lubrifiants et les huiles) etles outils nécessaires pour garder votre voiture de rallye dans son meilleur état. D’autres choses comme les huiles et les lubrifiants coûteront très probablement environ 200 euros pour une saison, en fonction de ceux que vous utilisez.

Le plus gros coût en termes d’entretien sera l’achat de outils et pièces détachées. Vous devrez prévoir un budget à l’avance pour les pièces de rechange, car la dernière chose que vous voulez est d’avoir besoin de quelque chose au milieu d’une saison mais de ne pas avoir assez d’argent pour l’acheter. Gardez environ 500 eurosou plus de côté pour les pièces de rechange d’urgence.

Assurance

L’assurance est importante dans le sport automobile. Si votre voiture est endommagée, cela peut vous coûter beaucoup d’argent pour la réparer. Avoir une assurance peut économiser de l’argent dans certaines circonstances imprévues. Il peut s’agir d’un coût supplémentaire que vous ne pensez pas nécessaire, mais il est bénéfique de l’inclure dans votre budget.

Cependant, les primes d’assurance varient en fonction de la voiture spécifique que vous utilisez, de son utilisation, de la façon dont elle est stockée et du nombre de kilomètres qu’elle accumule par an, entre autres choses. Mais vous pouvez vous attendre à payer environ 200 euros par mois pour assurer une voiture de rallye.

Licences

Enfin, il est également important pour vous et votre voiture de rallye d’avoir une licence. Si vous n’avez pas de licence (ou si votre licence est expirée) vous ne serez pas autorisé à participer à l’événement. Les licences sont relativement bon marché et durent généralement plus longtemps qu’une saison. Une licence de rallye coûte généralement environ 100 à 200 euros, et le processus de renouvellement dépendra de la classe à laquelle vous participez.

Conclusion

Il y a beaucoup de coûts impliqués dans les courses de rallye. Cela peut sembler très écrasant au début, mais lorsque vous le décomposez, vous pouvez clairement voir où vous pouvez économiser de l’argent, et où vous devez dépenser plus d’argent.

Votre première saison de rallye sera également plus coûteuse que toutes les saisons suivantes. Les coûts les plus importants sont les coûts initiaux  » d’achat  » lorsque vous débutez dans le sport, tels que la voiture et les outils. Les frais de fonctionnement pendant la saison deviennent beaucoup plus gérables par la suite, mais il faut tout de même compter environ 30 000 euros pour votre première année de rallye.